Construire et reconstruire la confiance en elles des femmes en leur faisant prendre conscience de l’importance de la santé physique et mentale mais aussi de leur place et de leur rôle dans leur famille et dans la société.

Des barrières à franchir

L’Afghanistan est l’un des pires pays au monde où être une femme. 8 Afghanes sur 10 sont victimes de violences, aussi bien dans la sphère publique que dans la sphère privée, et leur accès à la justice est limité, voire inexistant. Plus de 70% des mariages sont célébrés sans le consentement de la jeune fille ou de la femme, et 40% des Afghanes sont mariées avant d’avoir 18 ans.

D’autre part, bien que des progrès aient été réalisés, le système de santé afghan est considéré comme l’un des plus  défailants au monde par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), avec l’un des taux de mortalité infantile les plus élevés (presque 10% des enfants meurent avant l’âge de 5 ans dont 6% avant 1 an) et une femme qui meurt toutes les deux heures de complications liées à la grossesse.

 
Notre réponse : les Centres Education à la Santé

Depuis 2003, Afghanistan Libre a construit , 4 centres d’éducation à la santé (CES)implantés dans l’enceinte des écoles. Afghanistan Libre prend en charge l’ensemble des frais de fonctionnement des centres, les salaires des éducatrices et les coûts du matériel utilisé pour les formations.

Le concept de CES est unique en Afghanistan. Ce n’est ni un centre médical, ni une infirmerie. Les centres sont gérés par une éducatrice issue de la communauté locale et formée à la promotion de la santé. Ce sont non seulement des lieux d’informations sur toutes les questions liées à la santé mais aussi des lieux où les femmes et les filles peuvent communiquer  et échanger librement entre elles et avec leur accompagnatrice.

  • Éduquer à la santé

Chaque semaine, des sessions d’éducation à la santé ont lieu pour une vingtaine de femmes par centre. Les éducatrices santé conseillent les femmes sur les gestes de santé du quotidien (hygiène, premiers secours, nutrition…) et abordent également des thèmes liés à la grossesse et à la maternité. Des kits  d’hygiène, de premier secours, d’hiver et de grossesse sont distribués à l’issue des formations et permettent aux femmes d’appliquer les gestes appris.

  • Former vers l’emploi

 Le projet « apprendre à entreprendre » propose aux femmes des formations en couture combinées à des cours  d’alphabétisation et à une initiation au management. L’objectif est de donner aux femmes les notions nécessaires pour mener à bien l’organisation d’une petite activité artisanale, seule ou à plusieurs. L’objectif est la prises de conscience par les femmes de leur potentiel et de leurs capacités, ainsi que la valorisation de leur rôle dans la famille.

  • Accompagner la communauté

Des groupes de parole sont organisés régulièrement pour sensibiliser la communauté, et les hommes en particulier, aux actions et aux valeurs portées par l’association. Ils abordent des thèmes tels que la détresse des individus et la question des traumatismes liés à la guerre, les droits humains de la femme et de l’enfant et la place de la femme dans la société.