Autonomisation des femmes


autonomisation des femmes

L’Afghanistan est l’un des pays où il fait le moins bon vivre pour une femme en raison notamment des taux alarmants en matière de santé materno-infantile et des violences quotidiennes subies par les femmes:

0 %
des femmes sont analphabètes
0
enfants sur 1 000 meurent avant l'âge de 5 ans (4 pour 1 000 en France)
0 %
des femmes ont déclaré avoir subi au moins une forme de violence physique, sexuelle ou psychologique ou un mariage forcé au cours de leur vie

Ces différents programmes suivent une approche intégrée et offrent un projet d’accompagnement sociocommunautaire des femmes intégré autour de 3 axes : la prévention, l’accès aux soins et l’émancipation économique à travers la formation professionnelle. Les Maisons de Femmes représentent ainsi des lieux sûrs où les femmes peuvent échanger, apprendre et avoir accès à des soins en toute sécurité.

Selon Mohammed Yunus, prix Nobel de la Paix 2006, la réparation des femmes  vulnérables victimes de violences n’est complète que si elle passe par une réparation socioéconomique. Les dimensions de support psychologique et d’accompagnement économique proposés dans les Maisons de Femmes sont donc imbriquées, le succès de l’une renforçant les chances de succès de l’autre et inversement.