L’association depuis 1996


L'association depuis 1996

Afghanistan Libre a été créée en 1996 par Chékéba Hachemi en réponse à la dégradation des droits des femmes sous le régime taliban. Les premières années de l’association sont consacrées en France à informer et sensibiliser sur les conditions de vie des femmes afghanes sous le régime taliban. En Europe et aux Etats-Unis, Chékéba Hachemi mène de nombreuses actions pour l’Afghanistan : campagnes de presse, lobbying auprès d’entreprises, de personnalités et d’institutions politiques (groupe de travail avec Kofi Annan, alors Secrétaire général de l’ONU ; invitée d’honneur à l’Organisation Internationale du Travail, à la journée des femmes à Genève et au Haut-Commissariat aux Réfugiés).  

En 2001, dans le fief de la rébellion contre les Talibans, la province du Panjshir, Chékéba Hachemi fait la rencontre d’une réfugiée qui ne lui demande pas de la nourriture ni un abri mais lui demande de créer une école pour ses enfants. Marquée par cette femme et après une rencontre avec le Commandant Massoud, elle décide de construire la première école pour filles d’Afghanistan Libre : le lycée Malalai.

En 2002, Afghanistan Libre crée le premier magazine féminin fait par et pour les femmes afghanes : le magazine ROZ. Le magazine sera entièrement édité, publié et distribué par l’association et ses bénéficiaires pendant 10 ans. Grâce au soutien de l’UNESCO qui a réalisé une étude d’impact, nous avons pu établir que le nombre de lecteur/rices était 10 fois plus élevé que le nombre d’acheteurs.

En 2003, après avoir rencontré une femme qui se croyait enceinte alors qu’elle était en fait ménopausée, Chékéba Hachemi décide de passer à l’action en matière d’éducation à la santé de base des femmes. Elle créée ainsi des Centres d’Éducation à la Santé pour les femmes.

Depuis, l'association a ouvert ou permis la réouverture de

14 écoles publiques

4 Maisons de Femmes (anciennement les Centres d’éducation à la santé)

5 crèches (une innovation en Afghanistan où il n’existe pas de structures pour les enfants de moins de 6 ans)

3 bibliothèques dans la province du Panjshir et dans le district de Paghman (province de Kaboul)

Aujourd’hui l’objectif prioritaire d’Afghanistan Libre est de faciliter l’accès à l’éducation, à la santé et à des formations professionnalisantes au plus grand nombre de filles et de femmes en Afghanistan pour leur permettre d’acquérir leur indépendance

0
bénéficiaires depuis 1996

LES DATES CLÉS

1996

  • Création de l’association « Afghan » qui devient « Afghanistan Libre » en 2001

2001

  • Création d’une coopérative de femmes dans la province du Panjshir
  • Création et ouverture du lycée Malalaï, premier lycée de filles dans la province du Panjshir

 

2002

  • Création et publication du Magazine Roz, premier magazine fait par et pour les Afghanes pendant plus de 10 ans
  • Intégration du sport dans les programmes scolaires afghans sous l’impulsion d’Afghanistan Libre. Dès ses débuts, Afghanistan Libre a souhaité que le sport soit une matière enseignée dans les écoles qu’elle soutenait. En partenariat avec Sport Sans Frontière (aujourd’hui Play International) l’association a construit ou amélioré des terrains de sport dans les écoles, acheté du matériel adapté et formé les professeurs de sport 

2003

  • Construction du lycée Khoja Lakan et réhabilitation du lycée Azrat Osman
  • Création des premiers Centres d’Éducation à la Santé

2004

  • Ouverture de la première crèche pour les enfants des enseignantes

2011

  • Ouverture du premier centre psychosocial reconnu par le Ministère du Travail afghan et formation des travailleurs sociaux des zones rurales
  • Mise en place des programmes éducatifs de formation des enseignants et préparation des jeunes filles de grade 12 (Terminale)  à l’examen d’entrée à l’Université (Kankor)
  • Diffusion de la parole des femmes afghanes par le projet d’expression photographique et l’exposition de photos «Simplement Afghanes»

2012

  • Chékéba Hachemi reçoit le Prix des Droits de l’Homme de la République Française

2016

  • Afghanistan Libre rejoint le secteur Action Internationale du GROUPE SOS, présidé par Jean-Marc Borello

2018

  • Création et mise en place du projet pilote des Classes Digitales: une formation numérique professionnalisante pour les lycéennes

2019

  • Le projet des Classes Digitales est Lauréat du Prix International « Les Femmes et le numérique » de la Fondation La France s’engage

SOLUTIONS

 

 

Notre équipe terrain est 100% afghane, et présente depuis plus de 20 ans sur nos territoires d’action, ce qui permet à l’association d’avoir un fort ancrage au sein des communautés et de bénéficier du soutien des Shuras, c’est-à-dire des conseils de villages, et des autorités locales pour l’ensemble de ses programmes.

 

NOTRE ACTION

Pour Afghanistan Libre, l’éducation, en particulier des filles, est au coeur du développement de toute société et l’école est le centre névralgique de son action. Son approche vise à enclencher un cercle vertueux de bonnes pratiques qui peuvent ensuite être reproduites au niveau national. C’est pourquoi l’association travaille depuis sa création en synergie avec les autorités locales et le gouvernement afghan. L’ensemble des actions d’Afghanistan Libre s’appuie ainsi sur une vision réaliste du développement et les projets mis en oeuvre répondent aux demandes locales, renforcent les compétences des acteurs locaux et proposent des actions durables et pérennes. 

Structurée autour de deux grands pôles d’action: un Pôle Éducation et un Pôle Femmes, Afghanistan Libre soutient actuellement près de 10 000 élèves dans 7 écoles publiques et plus de 900 femmes au sein de 4 Maisons de Femmes.