Panshjir 2 146.JPG

ONE LIGHT ONE TAZKIRA

Contribuer à la protection des droits des filles par l’amélioration de leur accès au droit à une identité légale et améliorer les conditions des devoirs à la maison le soir ainsi que la sécurité sur le chemin de l'école.

En Afghanistan de trop nombreuses filles n'atteignent toujours pas le cycle secondaire et n'accèdent donc pas aux études supérieures. Si les perceptions traditionnelles du rôle des femmes dans la société empêchent encore les filles d'aller à l'école, deux obstacles majeurs entravent également leur accès à l'éducation : l'insécurité et l'absence d'une pièce d'identité nationale. 

1 LAMPE: ÉCLAIRER LE CHEMIN DE L’ÉCOLE

Dans les zones rurales ou Afghanistan Libre intervient, il est rare que les écoles se trouvent à moins de trois kilomètres du domicile des filles. Les longues routes qui mènent aux écoles ne sont que rarement éclairées et présentent ainsi, des risques majeurs pour la sécurité des jeunes filles. De très nombreuses familles n'autorisent pas leurs filles à aller à l'école par crainte qu'elles soient victimes d’attaques. 

 

C'est pourquoi, dans le cadre de notre programme "1 Light, 1 Tazkira", nous fournissons aux lycéennes des lampes solaires afin qu’elles puissent s’éclairer sur le chemin de l’école. Elles peuvent également utiliser ces lampes pour faire leurs devoirs le soir et palier au manque d’électricité dans les villages où nous intervenons. 

Panjsghir_edited.jpg

4 000

lampes solaires ont été distribuées aux filles pour leurs études depuis le lancement du projet en 2015.

11 400

enfants ont reçu une identité légale et peuvent entrer au lycée et à l'université depuis le lancement du projet en 2015

10 070

membres de la communauté ont été sensibilisés à l'importance de l'enregistrement des naissances en 2020.

1 TAZKIRA : ACCÉDER AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES

En Afghanistan, seules 42% des naissances sont enregistrées et inscrites dans les registres d’état civil afghans. Ces dernières sont pourtant des procédures fondamentales puisqu’elles établissent au regard de la loi la naissance et donc l'existence de l’enfant. Ne pas avoir d’identité légale, c’est se voir refuser toute une série de droits essentiels, notamment ceux liés à l’éducation. Pour s’inscrire au Kankor, l’examen d’entrée à l’université afghane, les jeunes filles doivent présenter une Tazkira, la pièce d'identité nationale. Cependant, seules 20 % des femmes afghanes ont leur Tazkira. La méconnaissance de la procédure d'enregistrement et de l'importance qu'elle revêt, le coût que représente cette démarche et l’éloignement des centres d'enregistrement sont autant d'obstacles qui entravent toujours l'enregistrement des naissances en Afghanistan et donc la scolarisation des filles.  

Afin de garantir une identité légale aux jeunes qu’Afghanistan Libre accompagne, l’association agit avec des travailleurs sociaux qui sensibilisent les parents à l’importance de l'enregistrement à l'état civil. Ils se rendent ensuite dans les écoles avec un photographe et les autorités locales compétentes pour prendre les informations nécessaires à l’élaboration de la Tazkira. A l’issue de ces campagnes, chaque enfant bénéficie d’une Tazkira sous forme papier. 

IMG_0385_edited.jpg

Je suis une élève de 12e année au lycée. J'ai reçu pour la première fois une lampe solaire en 2016 qui m'a été très utile. Je veux passer l'examen Kankor pour pouvoir réussir à l'université et devenir avocate plus tard. La lampe m'aide à étudier la nuit et je pense pouvoir réussir l'examen Kankor. De plus, la lumière me fait me sentir plus en sécurité quand je vais et reviens de l'école et qu'il fait sombre dehors. 

NOTRE PARTENAIRE

unnamed-2.png
cUj2Fmez.jpg